PEDOPHILIE, ABUS SEXELS ET TORTURE DANS LES DAARAS : Un phénomène vieux comme le monde

Aller en bas

PEDOPHILIE, ABUS SEXELS ET TORTURE DANS LES DAARAS : Un phénomène vieux comme le monde Empty PEDOPHILIE, ABUS SEXELS ET TORTURE DANS LES DAARAS : Un phénomène vieux comme le monde

Message par Admin le Jeu 30 Juil - 17:36

PEDOPHILIE, ABUS SEXELS ET TORTURE DANS LES DAARAS : Un phénomène vieux comme le monde



Aussi longtemps que l’on pourra remonter dans l’histoire des «daaras» au Sénégal, il sera difficile de les dissocier de ces actes répréhensibles devenus monnaie courante, ces temps derniers, notamment la pédophilie, les abus sexuels faits aux enfants des deux sexes et la torture. Toutefois, ces infamies ont toujours été perpétrées à l’insu des chefs religieux. Sinon, les rares fois qu’ils en ont eu la puce à l’oreille, la sanction a été exemplaire.

A la fin des années 90, Serigne Saliou Mbacké, le défunt Khalife des Mourides, avait ordonné la libération de nombre de talibés qui fréquentaient ses «daaras» de Khelcom, Ndoka, Ndiappandal, Ndjénné, Ndiouroul et autres, pour la simple raison que des choses pas très catholiques s’y passaient. Des parents de «talibés», en effet, s’étaient plaints auprès du guide spirituel d’un «traitement dégradant» infligé à leurs progénitures par certains d’entre eux, plus grands et plus robustes. En vérité, il y en avait qui abusaient des enfants pour assouvir leurs besoins sexuels à l’état de balbutiement. Ceux qui n’osaient pas s’aventurer auprès des plus faibles, se soulageaient en s’accouplant auprès des bêtes, les moutons en particulier. Difficile d’y croire, mais nous l’avons vu, de nos yeux.

Dans d’autres cas, ce sont des fils du maître coranique qui, profitant de leur statut de privilégiés, s’offraient des «des moments de plaisir» avec les talibés de la gente féminine, avec la complicité des certaines «ndeyi daara». Quelques érudits vous feront même la confidence qu’au contact fréquent du Coran et de certaines formules, «vos sens masculins se réveillent démesurément» et qu’il faut une foi et une crainte profondes en Dieu pour avoir de la retenue.

Pire, la bastonnade étant une des règles de l’enseignement coranique traditionnel, certains marabouts en abusent outrancièrement de la frappe. En 1990, alors que nous étions dans un grand hebdomadaire de la place, nous relations la mort d’un jeune talibé, à la suite d’une sévère correction infligée par un marabout qui jouit, aujourd’hui, d’une grande notoriété dans une des principales confréries religieuses du pays, sans que personne ne leva le plus petit doigt pour l’inquiéter. Et cela est institutionnalisé, ce genre de supplice, chez ce chef religieux.

Combien de viols, de grossesses non-désirées, de déviances sexuelles comme l’infidélité ont été étouffés dans l’œuf, dans les grandes maisons religieuses ? Au début de l’implantation de certaines confréries, on raconte même qu’il arrivait que le guide, dans sa grande discrétion, appelle certaines de ses épouses, les libère avant de les redonner en mariage à quelques-uns de ses proches. Simplement parce qu’il avait découvert «leur jeu».

Alors, on a beau s’émouvoir des exactions constatées dans les «daaras», il sera difficile pour quelque autorité d’y remédier. Car ne seront sanctionnés que les faits révélés, alors que les plus graves sont volontairement tues.

_________________
PEDOPHILIE, ABUS SEXELS ET TORTURE DANS LES DAARAS : Un phénomène vieux comme le monde 08-24-10Ne remettez pas à demain les mots aimables que vous pouvez prononcer aujourd'hui.
N'oubliez pas de dire "Je t'aime", ces mots si courts et si importants ,
pour ne pas avoir à dire "J'aurais dû lui dire que je l'aimais."
mon site http://www.amis-arts.com
Admin
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 660
Age : 76
Localisation : Tourcoing
Date d'inscription : 27/11/2008

http://www.amis-arts.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum