Maisons de retraite Le cri d'alarme des directeurs

Aller en bas

Maisons de retraite Le cri d'alarme des directeurs Empty Maisons de retraite Le cri d'alarme des directeurs

Message par Admin le Jeu 2 Juil - 12:22


Maisons de retraite Le cri d'alarme des directeurs



Hier matin, à l'occasion d'une journée nationale d'action, les directeurs des maisons de retraite de Lozère, réunis sous les bannières de la Fédération hospitalière française (une quinzaine d'établissements dans le département) et la Fédération nationale des associations de directeurs d'établissement et de services pour personnes âgées Lozère (Fnadepa, une vingtaine d'établissements associatifs et de la fonction publique et territoriale), étaient présents pour une conférence de presse à l'Adoration à Mende.
« Les personnes âgées devraient être là à notre place, nous sommes leurs porte-paroles , commente Dominique Gabeloux, directrice du Réjal à Ispagnac et vice-présidente de la Fnadepa Lozère. Nous souhaitons dénoncer un avenir inquiétant, non par corporatisme mais avec le souci du bien-être de nos résidants. » C'est l'annonce gouvernementale de la nouvelle tarification (la convergence tarifaire) qui inquiète aujourd'hui les directeurs de maisons de retraite. En effet, après la canicule de 2003 et la grande émotion qu'elle a suscitée, l'État avait souhaité mettre en place des conventions tripartites entre lui-même, les établissements et les conseils généraux, des contrats d'objectifs renforçant les moyens et les équipes. Avec un objectif avoué : la bientraitance de nos aînés. Un mouvement qui a été confirmé par le plan Solidarité grand âge.
« En Lozère, grâce à une Ddass très compréhensive, M. Ravel notamment, nous avions pu anticiper ce mouvement et nous ne pouvions que nous féliciter des moyens qui nous étaient octroyés, explique Dominique Lamoureux, directeur de la Villa Saint-Jean à Chirac, président de la Fnadepa. Or aujourd'hui, avec la convergence tarifaire, notre dotation va diminuer. C'est un nivellement vers le bas proprement inacceptable. » Concrètement, pour un établissement comme la résidence de la Colagne à Marvejols, la simulation permet d'estimer à trois le nombre de soignants qu'il faudra faire disparaître avec la nouvelle tarification. « Trois emplois que j'ai pu consolider ces deux dernières années » , précise Jean-Paul Robert, le directeur.
Au final, moins de soignants face aux personnes âgées, ce sont des toilettes plus courtes, des soins spécifiques comme l'intervention d'un ergothérapeute remis en cause, les risques de dérapage vers de la maltraitance accrue... « Il y a un fort décalage entre l'effet d'annonce très médiatique autour de la bientraitance et de la prise en charge de la personne âgée et la réalité » , dénoncent les directeurs. Qui demandent à ce que l'État tienne ses engagements et en appellent à la mobilisation des familles, qui paient déjà une note salée pour leurs aînés en institution.


Caroline GAILLARD

_________________
Maisons de retraite Le cri d'alarme des directeurs 08-24-10Ne remettez pas à demain les mots aimables que vous pouvez prononcer aujourd'hui.
N'oubliez pas de dire "Je t'aime", ces mots si courts et si importants ,
pour ne pas avoir à dire "J'aurais dû lui dire que je l'aimais."
mon site http://www.amis-arts.com
Admin
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 660
Age : 76
Localisation : Tourcoing
Date d'inscription : 27/11/2008

http://www.amis-arts.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum