Collégiens frappés par des CRS: "Ils ne mangent plus, ne dorment plus"

Aller en bas

Collégiens frappés par des CRS: "Ils ne mangent plus, ne dorment plus" Empty Collégiens frappés par des CRS: "Ils ne mangent plus, ne dorment plus"

Message par kellie le Mer 11 Mar - 7:51



Sur Le Post, 2 profs du collège Jean-Jaurès "s'indignent des propos de Michèle Alliot-Marie" et rappellent la violence des faits, jeudi, à Paris.

Collégiens frappés par des CRS: "Ils ne mangent plus, ne dorment plus" H-3-1429760-1236704430
CRS (photo d'illustration).
Max PPP

La pilule est bien difficile à avaler, ce mardi, au collège Jean-Jaurès de Cenon, en Gironde.

"On est heurtés, blessés, indignés" nous disent deux membres de son équipe pédagogique, en réaction aux propos tenus ce mardi matin par la ministre de l'Intérieur.

"Pas de problème particulier": c'est ce qu'a affirmé le ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie au sujet de la manifestation étudiante de jeudi à
Paris.

Ce qui n'est pas du goût de l'équipe pédagogique.

Jeudi 5 mars. 18h.
Gare Montparnasse. Voie 8. Les 22 élèves de la classe de 3ème et ses 2 professeurs qui attendent leur train pour rentrer, après une sortie scolaire dans la capitale.

Tout à coup, "des étudiants passent près de nous et les CRS chargent.
Ils viennent des voies, de la gare, de partout: les élèves sont encerclés et certains frappés" nous raconte deux membres de l'équipe pédagogique.

"On a reçu une dizaine de plaintes" nous disait ce mardi matin le parquet de Bordeaux, qui s'apprêtait à les transmettre à Paris.

Si les cours ont eu lieu normalement ce mardi matin, au programme, ce mardi après-midi: pas de cours, mais une mobilisation générale, pour "reconnaître ce qu'il s'est passé et apporter une réponse aux élèves traumatisés."


[center]Sur Le Post, deux membres de l'équipe pédagogique, qui parlent "au nom des profs" expliquent pourquoi ils ne comptent pas en rester là:

Où en êtes-vous?
"On se mobilise. On y a réfléchi ce matin, on est passés à l'action cet après-midi. Vu la tournure des événements, on s'est dit qu'on devait réagir vite. Cet après-midi, les élèves sont reçus au collège, mais il n'y a pas de cours. On a fait trois groupes de professeurs: un pour gérer les médias, un autre pour écrire la lettre ouverte à Michèle Alliot-Marie, et le troisième pour surveiller les élèves."

Comment avez-vous réagi aux propos de la ministre?
"On est choqués, heurtés, blessés. On ramène à leurs parents des élèves blessés et choqués, une professeure qui a trois jours d'ITT, et, selon Michèle Alliot-Marie, 'Il n'y a pas de problème particulier.' On ne comprend pas. Elle dit aussi qu'il n'est pas raisonnable d'emmener les élèves dans des lieux où des mouvements de foule peuvent avoir lieu. Elle parle de bousculade et non de coups. Ses nuances nous surprennent. D'autant plus qu'on ne se sent pas énormément soutenus par notre autorité de tutelle..."

C'est-à-dire?
"L'inspection académique semble émettre des doutes sur les faits, et ça nous choque aussi. L'inspecteur nous dit, dans une lettre, que 'selon notre rapport, les élèves ont été pris dans un mouvement de foule et qu'un des professeurs a, semble-t-il, été malmené.' On a le sentiment qu'on ne reconnaît pas la réalité des faits."

Qu'en pensent les élèves?
"Ils sont sous le choc, traumatisés, et demandent des explications. Ils mettent en doute les adultes et les enseignants. Ils ne comprennent pas. Qu'ils fassent partie de la dizaine d'élèves blessés ou pas, ils sont choqués. Pour la plupart, c'était la première fois qu'ils venaient à Paris. De plus, on doit faire face à un paradoxe: lors de cette journée à Paris, on a mis en avant leur citoyenneté en leur faisant visiter l'Assemblée nationale. Et, au retour, ils sont victimes d'une erreur de la part d'une institution censée défendre les citoyens. Ils sont perdus. On leur doit des explications."

Qu'attendez-vous à présent?
"Que notre autorité de tutelle nous assiste: que l'inspecteur d'académie vienne expliquer aux élèves ce qu'il s'est passé, leur dise que c'était une erreur. Et que la ministre de l'Intérieur reconnaisse les faits."

[/center]

kellie
Admin

Féminin
Nombre de messages : 1053
Age : 57
Localisation : Nice France
Date d'inscription : 01/12/2008

http://lescoulissesdubar.1fr1.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum