anipassion.com

L'interpellation au Taser de Colombes a été filmée et Il meurt après avoir reçu des décharges de Taser

Aller en bas

L'interpellation au Taser de Colombes a été filmée et Il meurt après avoir reçu des décharges de Taser Empty L'interpellation au Taser de Colombes a été filmée et Il meurt après avoir reçu des décharges de Taser

Message par kellie le Mer 1 Déc - 7:24



Une micro-caméra était installée sur le pistolet à impulsion électrique utilisé à Colombes lundi soir. Cette interpellation a entraîné la mort d'un homme de 38 ans. Sur le même sujet





C’est la règle. Tous les pistolets à impulsion électrique utilisés par la police française sont équipés d'une mini-caméra et d'un micro. L’un des deux Taser employés lundi soir à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, lors de l’arrestation d’un Malien sans-papier qui est décédé peu après, a donc filmé la scène, selon les informations recueillies par Europe 1. Un élément de poids dans l’enquête de la police des polices qui vient de débuter.
Dans le détail, la mini-caméra et le micro sont fixés sous la crosse du Taser. Ils se mettent à enregistrer dès que le Taser est allumé, avant même que le policier ne tire. A Colombes, cependant, seul le second tir des policiers a effectivement été filmé. L’arme à l’origine du premier tir était un modèle de remplacement et ne disposait pas d’une mini-caméra.
Les images enregistrées ont été transmises à l’Inspection générale des services et à la justice. Elles vont pouvoir permettre de vérifier que l’arme a bien été utilisée dans les conditions prévues par son règlement, notamment avec une impulsion électrique qui ne dure pas plus de 5 secondes.
Ces images devraient aussi permettre de visualiser quelle était l’attitude de la victime au moment de son interpellation. Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur, assure que les policiers ont été "contraints d'utiliser" le Taser parce que l’homme était très agité et violent. Le syndicat Alliance confirme, en parlant de "légitime défense".
Pour faire avancer l’enquête, une autopsie doit aussi être pratiquée mercredi pour connaître le rôle exact du Taser dans la mort de cet homme de 38 ans que le Samu n'a pas réanimé. La police parle dans l’immédiat "d'un malaise dont l'origine reste à déterminer". (Source Europe1)

Il meurt après avoir reçu des décharges de Taser

Un Malien de 38 ans en situation irrégulière est décédé dans la nuit de lundi à mardi à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, après avoir reçu deux décharges du pistolet à impulsions électriques Taser pendant son interpellation par la police.
Un homme de 38 ans est décédé lundi soir après avoir reçu deux décharges de Taser lors d’une interpellation musclée de la police, à Colombes. Les fonctionnaires avaient été appelés sur les lieux d’une altercation entre la victime, un Malien en situation irrégulière, sous le coup d’une procédure d’expulsion, et un homme qui lui réclamait de l’argent.
L’homme, de forte corpulence, serait devenu extrêmement violent à l’arrivée des policiers, qu’il aurait attaqués à coups de marteau, avant de s’enfuir, selon les informations d’Europe 1. C’est au 12e étage d’un immeuble que les policiers sont finalement parvenus à le maîtriser, grâce à des décharges de Taser, mais aussi à l'usage de gaz lacrymogènes et d'un bâton de défense. Quatre fonctionnaires ont été blessés dans la mêlée.
"Il était dans un état de démence complète", assure Eric Draillard, directeur départemental de la sécurité publique.
Ce n’est qu’en arrivant au rez-de-chaussée que le Malien, immobilisé et menotté, a fait un malaise cardiaque. L’un des policiers a alors tenté de le réanimer grâce à un massage cardiaque, rapidement relayé par les pompiers, déjà sur place pour soigner des policiers blessés, puis par le Samu. En vain.
Le directeur du cabinet du préfet s’est rendu sur les lieux dans la soirée, tout comme des médecins légistes, selon Europe 1. Une autopsie sera également rapidement pratiquée. Elle "permettra de dire si notre pistolet est responsable de ce décès", a déclaré le directeur de Taser France, Antoine di Zazzo, qui a ensuite affirmé : "A ce jour, dans le monde, le Taser n'a jamais tué quelqu'un".
Un témoin de l'interpellation a affirmé mardi que la police avait tiré à trois reprises et que la victime avait été transportée comme un "sac de patates" jusqu'à l'ascenseur de l'immeuble. "Ils étaient au moins une dizaine de policiers. Il y a eu trois tirs de Taser", a déclaré Abdelmalek, occupant d'un appartement d'un immeuble de la rue Gabriel-Péri de Colombes qui affirme que le Malien de 38 ans a été maîtrisé par des policiers devant sa porte lundi soir.
Le témoin, qui n'a pas donné son patronyme, a raconté avoir assisté à l'arrestation sur le palier du 12e étage en regardant par le judas de la porte de son appartement. L'homme "a commencé à crier au premier tir. Après le deuxième tir, il donnait des coups de pied par terre et au troisième tir, alors qu'il était à terre, on n'entendait plus aucun bruit", a relaté Abdelmalek.
Le parquet de Nanterre a saisi l'Inspection générale des services (IGS) pour connaître les circonstances exactes de cette interpellation. Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a justifié mardi l'utilisation du Taser, en affirmant que "les policiers ont été contraints d'utiliser le pistolet à impulsions électriques". Alliance (second syndicat de gardiens de la paix) a invoqué la "légitime défense", ajoutant que les policiers avaient été "victimes de l'acharnement de cet individu excessivement violent".
Cette mort relance le débat sur la dangerosité de l'arme. En France, c'est la première fois que la mort d'un homme coïncide avec son utilisation. Pour l'heure, Brice Hortefeux refuse de parler d'interdiction. "J'attends les conclusions de l'enquête pour prendre toutes les mesures qui s'imposent", a-t-il dit, avant de lancer : "l'alternative, c'est l'arme à feu". (source Europe 1)


kellie
Admin

Féminin
Nombre de messages : 1053
Age : 57
Localisation : Nice France
Date d'inscription : 01/12/2008

http://lescoulissesdubar.1fr1.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum