Jeux dangereux : les profs appelés à la vigilance

Aller en bas

Jeux dangereux : les profs appelés à la vigilance Empty Jeux dangereux : les profs appelés à la vigilance

Message par Admin le Ven 5 Déc - 14:07

Jeux dangereux : les profs appelés à la vigilance Aecaa7ac-c236-11dd-8d02-ed2aed9800c5



Jeux dangereux : les profs appelés à la vigilance




Aude Sérès
04/12/2008 | Mise à jour : 20:12




Selon une enquête menée pour une association, un million d'enfants avouent avoir assisté ou participé à des jeux dangereux.



Éducation - Deux collégiens ont récemment été victimes du jeu stupide
et violent dit «du petit pont massacreur».



Jeux dangereux : les profs appelés à la vigilance Coeur-
Les jeux dangereux reviennent sur le devant de la scène. En l'es­pace d'une semaine, deux élèves de 12 ans ont été passés à tabac par leurs camarades, au point de devoir être transférés à l'hôpital, l'un au Havre et l'autre à Sevran en Seine-Saint-Denis. Avec le même scénario, celui du jeu du «petit pont massacreur» : un enfant écarte les jambes, un ballon est lancé et s'il ne le rattrape pas, il est roué de coups. Jeudi, une dizaine de mineurs du collège Évariste-Galois ont été placés en «retenue» par les policiers dans le cadre de l'enquête. La victime était en observation à l'hôpital.
Ces jeux dangereux posent la question de la surveillance en cours de récréation et de la prévention. Selon la proviseure vie scolaire de l'académie de Créteil, le collège Évariste-Galois, classé en zone d'éducation prioritaire, concerné par le dernier drame, fait partie des mieux dotés en postes de surveillant de l'académie, cette dernière étant, du fait d'une population jugée difficile, l'une des mieux pourvues de France… Ce collège de 650 élèves compte une dizaine de surveillants. Lors du drame, quatre se trouvaient dans la cour. Le nombre des «assistants d'éducation» (AED), ces vacataires chargés de surveiller les élèves, est fixé par un barème très précis dépendant du nombre d'élèves, du nombre de demi-pensionnaires, de la configuration de l'établissement et de son éventuel classement en zone d'éducation prioritaire.



Ratio de surveillants «limite»




«Il s'agit principalement d'étudiants, qui n'ont pas forcément de formation particulière », souligne Philippe Guittet, secrétaire général du SNPDEN, qui juge que les ratios de surveillants sont «limites». En moyenne dans le secondaire, le ratio d'encadrement est d'un surveillant pour une centaine d'élèves. D'autant que ces surveillants ne sont pas tous présents au même moment. Et à l'heure du déjeuner, ils doivent à la fois surveiller la cantine et la cour. «Les élèves agissent souvent très vite, même si toute forme d'attroupement nous donne immédiatement l'alerte, et les surveillants ne peuvent pas être dans tous les recoins», juge Philippe Guittet. Et si les collectivités locales équipent les établissements de caméras, ces mesures sont jugées insuffisantes pour tout voir. Xavier Darcos a indiqué mercredi qu'à partir de janvier 2009, les contrats aidés pourraient venir renforcer la surveillance. Dans le primaire en revanche, elle est assurée par un roulement des maîtres.
Hier, les enseignants du collège Pablo-Neruda à Aulnay-sous-Bois ont cessé le travail, déplorant justement un manque de moyens pour lutter contre la violence au sein de l'établissement. De son côté, Jean-Michel Blanquer, recteur de l'académie de Créteil, souhaite « une participation plus globale de la communauté éducative». En clair, la violence n'est pas uniquement l'affaire des surveillants, mais aussi celle des CPE et des enseignants. «Il faut aussi responsabiliser les parents », ajoute le recteur.
Au ministère, on rappelle qu'une brochure sur les jeux dangereux a été diffusée à tous. Hier, Xavier Darcos a indiqué qu'il allait demander aux recteurs d'inclure un module consacré aux jeux dangereux dans les plans de formation du personnel de santé. Il a également demandé aux chefs d'établissements d'alerter les parents sur les jeux dangereux «dès la fin des vacances de Noël».
Le ministre s'est aussi insurgé contre un ouvrage de Nathan incitant les enfants à retenir leur souffle le plus longtemps possible dans le cadre de jeux à faire… les jours de pluie. Un ouvrage qui n'est plus commercialisé depuis 2007 mais qui a fait polémique.


[/size]
Admin
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 660
Age : 76
Localisation : Tourcoing
Date d'inscription : 27/11/2008

http://www.amis-arts.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum