"Je suis innocente": le cri de la maman du petit Younes

Aller en bas

"Je suis innocente": le cri de la maman du petit Younes Empty "Je suis innocente": le cri de la maman du petit Younes

Message par kellie le Sam 27 Nov - 6:37

Naima Zraidy, la maman de Younes, a été libérée par la chambre des mises en accusation de Mons. A sa sortie, elle a clamé son innocence au micro de RTL-TVI. La détention de Mohammed Jratlou, le père, a elle été maintenue. Son avocat s'est pourvu en cassation contre cette décision.


"Je suis mal et triste pour tout ce qui m’arrive. Cela fait un an que je clame mon innocence. Je suis une vraie mère. Tout ce que j’ai dans ma vie, ce sont mes enfants", expliquait en pleurs la maman du petit Younes, qui réclame justice: "On me l’a pris et il est mort. Il a été tué. Je veux que la justice fasse la nécessaire pour trouver le coupable." Mme Zraidy est soulagée d'avoir été remise en liberté, même si elle est toujours inculpée de meurtre. "On m’a mis en prison mais je n’ai rien à y faire. Je suis innocente pour tout ce qui est arrivé à mon enfant. Depuis le début, je dis la vérité et je ne cache rien."

Par contre, concernant le maintien en détention préventive de son mari, elle ne peut se prononcer puisqu'elle ne peut parler de ce qu'elle n'a pas vu. "Mon mari n’a jamais frappé mes enfants devant moi", expliquait-elle d'abord, avant d'ajouter que le soir de la disparition de Younes, "moi j’étais sortie et j’ai laissé mes deux enfants en vie et en forme. Mon ainé m’a juste dit que Younes était blessé au pied. C’est tout ce que je sais."
"Wazir dit que son frère est sorti", précisait Me Marie-Paule Dauchy, avocate de Naïma Zraïdi, a quitté l'établissement pénitentiaire de Mons ce vendredi après-midi entourée de ses avocats, Me Jean-Pierre Vandenbroeck et Marie-Paule Dauchy. Selon Me Vandenbroeck, sa cliente ne risque pas d'être renvoyée devant un tribunal car il n'existe aucun indice ni charge probante à son encontre. "Elle se prêtera par ailleurs à toutes les démarches nécessaires pour aider l'enquête et permettre de découvrir qui est le meurtrier de Younes".
Accueillie au centre Oasis à Bas-Warneton, elle veut récupérer la garde de son fils WazirLe domicile des parents de Younes étant encore sous scellés pour les devoirs de l'enquête, Naïma Zraïdi accueillie au centre Oasis, maison d'accueil pour les femmes en difficultés située à Bas-Warneton, où elle avait déjà trouvé refuge à plusieurs reprises suite à des démêlés avec son mari. "La priorité de Naïma est de récupérer son fils Wazir, âgé de 11 ans et placé momentanément dans une famille d'accueil", a confié Me Jean-Pierre Vandenbroeck, également conseil de Naïma Zraïdi. Elle devrait pouvoir lui parler aujourd’hui même et des démarches seront entreprises dès lundi pour que l'enfant lui soit rendu au plus vite.
Mohammed Jratlou toujours incarcéréMe Xavier Magnée a indiqué qu'il avait introduit un pourvoi en cassation pour son client, Mohammed Jratlou, dont la demande de libération a été rejetée ce vendredi midi par la chambre des mises en accusation de Mons, au contraire donc de son épouse.

Le couple était incarcéré depuis le 9 novembre dernier pour le meurtre de leur fils Younes, âgé de 4 ans, retrouvé mort dans les eaux de la Lys (Comines) le 10 novembre 2009. Naïma Zraïdi, la mère de Younes, a été libérée. Me Xavier Magnée a d'ores et déjà déclaré, après avoir pris connaissance de l'arrêt prononcé par la chambre des mises en accusation de Mons, que son client Mohamed Jratlou se pourvoyait en cassation. Interrogé sur les éléments qui ont motivé la décision de la chambre des mises en accusation, Me Xavier Magnée a refusé de commenter l'arrêt dans l'immédiat. "Je dois d'abord prendre connaissance de manière approfondie du dossier", a-t-il précisé.
> VIDEOS ARCHIVES: REVOIR TOUS LES REPORTAGES CONSACRES A L'AFFAIRE YOUNES

Naïma Zraidy libérée mais toujours inclupéeLa justice a donc décidé de remettre en liberté la mère du petit Younes, bien qu'elle reste inculpée de meurtre. La Chambre des mises en accusation de Mons a estimé qu'il y n'avait pas suffisamment d'éléments pour justifier le maintien en détention préventive de Naïma Zraidy, contrairement à ce qu'avait jugé le 12 novembre en première instance la Chambre du conseil de Tournai. "Madame Zraïdi ne sait rien de ce qui a pu se produire ce jour-là", a indiqué Me Marie-Paule Dauchy, conseil de la mère de Younes. Me Xavier Magnée, qui défend les intérêts de Mohamed Jratlou, n'était pas présent à Mons au moment du prononcé de l'arrêt. L'avocat n'a donc pas souhaité réagir avant d'avoir pris connaissance du dossier. Rappel des faits
Naïma Zraidy et Mohamed Jratlou ont été inculpés le 10 novembre dernier de "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, sans intention de la donner". Mais deux jours plus tard, cette qualification, pour laquelle la peine maximale est de 12 ans, a été requalifiée en "meurtre". Si ce chef d'inculpation est maintenu, les époux Jratlou seront jugés par une cour d'assises et risquent de 20 à 30 ans de réclusion.

Younes avait disparu dans la nuit du 25 au 26 octobre 2009 du domicile familial au Bizet, un village proche de la frontière franco-belge. Pendant un an, les parents n'ont pas été inquiétés par la justice belge. Mais des résultats d'analyse parvenus début du mois indiquant que l'enfant était mort par asphyxie, "à un moment très proche" de sa disparition, ont entraîné leur inculpation.

kellie
Admin

Féminin
Nombre de messages : 1053
Age : 57
Localisation : Nice France
Date d'inscription : 01/12/2008

http://lescoulissesdubar.1fr1.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum