Espagne : le pape déplore l'anticléricalisme «agressif»,Espagne : le pape consacre la Sagrada Familia à Barcelone

Aller en bas

Espagne : le pape déplore l'anticléricalisme «agressif»,Espagne : le pape consacre la Sagrada Familia à Barcelone Empty Espagne : le pape déplore l'anticléricalisme «agressif»,Espagne : le pape consacre la Sagrada Familia à Barcelone

Message par kellie le Lun 8 Nov - 7:19





Le pape Benoît XVI a appelé samedi l'Europe à retrouver ses «racines chrétiennes» et mis en garde contre un retour à l'anticléricalisme «agressif» des années 30 en Espagne, au premier jour d'une visite dans ce pays.

«C'est une tragédie qu'en Europe, surtout au XIXe siècle, se soit affirmée et diffusée la conviction que Dieu est l'adversaire de l'homme et l'ennemi de sa liberté», a déclaré le pape lors d'une messe à Saint-Jacques de Compostelle.




«L'Europe doit s'ouvrir à Dieu, sortir sans crainte à sa rencontre», a ajouté Benoît XVI qui avait choisi pour lancer son message cette ville aux sources de la tradition catholique, lieu de pèlerinage depuis le Moyen Age.



Un hommage à l'architecte Gaudi

Le pape est arrivé dans la soirée à Barcelone, dernière étape de ce voyage de deux jours, où il consacrera dimanche la basilique de la Sagrada Familia, le chef d'œuvre de l'architecte catalan Anton Gaudi, toujours en chantier depuis sa fondation en 1882.

Benoît XVI a rendu hommage samedi au «courage» de Gaudi, catholique très fervent, qui a «su s'insérer dans la tradition des grandes cathédrales avec une créativité nouvelle». A propos de la Sagrada Familia, dédiée à la «Sainte Famille», il a souligné que «le problème de la famille, cellule fondamentale de la société, est un grand enjeu d'aujourd'hui», et devrait profiter de l'étape à Barcelone pour défendre ces valeurs.

Accueilli à Saint-Jacques aux cris de «Viva el papa», il a célébré samedi la messe devant 7 000 fidèles, entouré d'une centaine de prêtres, prononçant quelques mots en galicien, la langue de cette région du nord-ouest de l'Espagne. Une grande estrade bordée de bouquets de fleurs violettes avait été dressée sur la grande place Obradoiro, face à la cathédrale du XIIe siècle, au cœur de la ville médiévale. «Voilà la jeunesse du Pape», «On le voit, on le sent, le Pape est présent», proclamaient quelques unes des pancartes agitées par la foule.

Le pape plaide pour le «rencontre entre la foi et la laïcité et pas une confrontation»

Arrivé samedi matin à Saint-Jacques, Benoît XVI a affirmé que l'affrontement entre «foi et modernité» était «très vivace» en Espagne, plaidant pour une «rencontre entre la foi et la laïcité et pas une confrontation». Il a rappelé la naissance dans l'Espagne des années 30, avant la guerre civile et le franquisme, de forts courants prônant la laïcité et l'anticléricalisme. «L'Espagne a vu dans les années 30 la naissance d'un anticléricalisme et d'un mouvement de sécularisation et de laïcisation fort et agressif», a lancé le pape en mettant en garde contre le risque d'un retour à cette tendance.

La tradition religieuse connaît un net recul en Espagne - 73% des Espagnols se disent catholiques contre 80% il y a huit ans - et ce pays est devenu ces dernières années l'un des plus progressistes en Europe sur les questions de société. Le gouvernement socialiste a en effet fait voter en 2005 une loi légalisant le mariage homosexuel - 20 000 unions déjà célébrées - puis une autre en février dernier qui élargit le cadre légal de l'avortement. Toutes deux ont provoqué la colère de l'Eglise catholique.

Le pape Benoît XVI a consacré dimanche la basilique de la Sagrada Familia à Barcelone, le chef d'oeuvre de Gaudi, symbole des valeurs traditionnelles de la famille qu'il a défendues en dénonçant le mariage homosexuel et l'avortement.

Peu avant, Benoît XVI avait été accueilli sur le chemin de la Sagrada Familia, aux cris de «pédophile», «va-t-en !», par 200 homosexuels appelés à une «séance de baisers» pour dénoncer les «discriminations» dont ils se disent victimes.






Au deuxième jour de sa visite dans ce pays qui a légalisé le mariage homosexuel et libéralisé l'avortement, où la laïcité gagne du terrain, le pape, dans son homélie, a appelé les Etats à apporter «assistance et protection» à la famille comme union «indissoluble d'un homme et d'une femme».

A propos de l'avortement, dont la libéralisation cette année est l'une des réformes phare dugouvernement socialiste, il a rappelé que l'Eglise «s'oppose à toute forme de négation de la vie».

Après avoir parcouru les trois kilomètres depuis la cathédrale Sainte-Eulalie, dans le quartier gothique, Benoît XVI a pénétré dans l'immense église, oeuvre emblématique de l'Art nouveau catalan, toujours en chantier 128 ans après la pose de la première pierre en 1882, qui domine Barcelone de ses huit clochers.

Consacrer le monument emblématique de la capitale catalane visait à «montrer un Dieu de paix, de concorde et non de discorde», a-t-il lancé, avant de qualifier d'«événement de grande signification» la transformation du monument en basilique.

Il a de nouveau rendu hommage au «génial» architecte catalan Antoni Gaudi, qui a été «capable de créer dans cette ville un espace de beauté, de foi et d'espérance».

Le pape, qui samedi à Saint-Jacques de Compostelle avait dénoncé les dangers du retour à un anticléricalisme «agressif» en Espagne, rappelant les années 30 et la Guerre civile, a plaidé pour la défense de la famille traditionnelle -20.000 mariages homosexuels ont été célébrés en Espagne depuis la loi de 2005- et contre l'avortement.

«L'amour généreux et indissoluble d'un homme et d'une femme est le cadre efficace et le fondement de la vie humaine», a-t-il lancé.

Benoît XVI a demandé que «soit défendue comme sacrée et inviolable la vie des enfants depuis le moment de leur conception» et que «la natalité soit stimulée, valorisée et soutenue sur le plan juridique, social et législatif».

Le Vatican, qui avait qualifiée «d'insensée» la loi libéralisant l'avortement votée en février par le Parlement espagnol, suit une ligne strictement anti-avortement et est opposé à toute forme d'euthanasie.

En fin de journée dimanche, Benoît XVI devait inaugurer le chantier d'une résidence de l'institut Obra Nen Deu, qui accueille des enfants handicapés mentaux.

Dans les rues de Barcelone pendant ce temps, manifestants pro et anti-pape s'affrontaient à coups de slogans.

Leparisien.fr Espagne : le pape déplore l'anticléricalisme «agressif»,Espagne : le pape consacre la Sagrada Familia à Barcelone Societe-avec

kellie
Admin

Féminin
Nombre de messages : 1053
Age : 57
Localisation : Nice France
Date d'inscription : 01/12/2008

http://lescoulissesdubar.1fr1.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum