Violences faites aux femmes: la nouvelle loi va-t-elle changer quelque chose?

Aller en bas

Violences faites aux femmes: la nouvelle loi va-t-elle changer quelque chose?

Message par kellie le Mar 19 Oct - 5:53

[b][i]Aujourd'hui, une femme meurt de violences conjugales tous les 2 jours.


Une femme victime de violences conjugales (photo d'illustration) | MAXPPP

La nouvelle loi, qui sera adoptée à l'unanimité par les députés ce jeudi prévoit plusieurs dispositifs pour renforcer la protection des femmes victimes de violences:

- la possibilité de faire porter un bracelet électronique aux maris violents (ce qui permettra de vérifier qu'ils respectent l'interdiction d'entrer en contact avec leur victime). "Est ce que ça va aider à la protection de la femme? Peut-être. Mais quelles vont être les suites en terme de police, de gendarmerie? Si une femme appelle, quel va être la réaction des forces de l'ordre?" s'interroge Véronique Livéra, présidente de l'association "L'entraide ouvrière", sur France Info.

- la création de "l'ordonnance de protection": en gros, faciliter les démarches administratives en faveur de la victime. Le conjoint violent pourra être évincé du domicile, la victime pourra bénéficier d'une aide financière (ce qui pourra inciter les femmes qui ne travaillent pas à quitter leur mari sans craindre d'être à la rue)

- la création du délit de "violence psychologique". Punir les mots qui font autant de mal que les coups, bien souvent. Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille, rappelle une statistique assez effrayante dans Le Figaro: "Sur les 80.000 appels reçus sur le numéro d'appel urgence, le 3919, plus de 84% concernent les violences psychologiques. Ils montrent que les femmes battues sont aussi victimes de harcèlement moral."

- protéger les femmes sans-papiers qui bien souvent n'osent pas aller voir la police vu leur statut.

Pour certains, ces mesures ne vont pas assez loin. Ainsi, à Douai (Nord), on expérimente depuis 2003 un système de lutte contre les violences intrafamiliales qui porte ses fruits, mais repose sur d'autres mesures. Luc Frémiot, substitut du procureur de Douai dans Le Parisien-Aujourd'hui en France: "Nous avons instauré un système qui prend en charge non seulement la victime, mais aussi l'auteur. Côté victime, on a supprimé la possibilité de déposer de simples mains courantes au profit de plaintes. Le parquet est alerté et le processus judiciaire est lancé. Quant à l'auteur, dès la première gifle, il fait l'objet d'un rappel à la loi."

Le Figaro Madame souligne que la cyberviolence n'est pas prise en compte dans loi. Dans ses colonnes, la députée UMP Chantal Brunel explique: " La loi sur les violences conjugales envisage de renforcer les moyens du CSA dans les médias traditionnels. Mais je crois davantage à un dispositif policier renforcé par la loi sur la sécurité intérieure pour lutter contre la cybercriminalité."

Ni Putes Ni Soumises dénonce aussi l'absence des violences en milieu familial, qui représentent "au moins autant de cas" que les violences conjugales, sur 20minutes.fr. La preuve avec la dernière polémique sur l'expulsion de Naljae, signalée par la posteuse Chez Louise.

Une faute d'orthographe, une erreur à signaler? Ecrivez à alerteinfo@lepost.fr avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du post.
Vous aussi contribuez au Post !

Réagir à ce post
Réagir
Publier un post en réponse
Publier un post
Post
Diaporama
Sondage
Lire la suite

Sources : France Info, Le Parisien-Aujourd'hui en France, Le Figaro Madame, Le Figaro, 20minutes.fr

Par La rédaction du Post

kellie
Admin

Féminin
Nombre de messages : 1053
Age : 56
Localisation : Nice France
Date d'inscription : 01/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lescoulissesdubar.1fr1.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum