H1N1: la France envisage de passer au niveau 6 à la rentrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

H1N1: la France envisage de passer au niveau 6 à la rentrée

Message par Admin le Jeu 23 Juil - 18:02

H1N1: la France envisage de passer au niveau 6 à la rentrée


L.D. (lefigaro.fr ) avec AFP
23/07/2009 | Mise à jour : 07:20




La situation épidémiologique «montre bien que nous sommes devant un virus qui a une forte capacité de transmission, mais qui reste d'une virulence modérée», a assuré Roselyne Bachelot. (AFP/LABAN-MATTEI) Crédits photo : AFP

Deux groupes d'adolescents touchés par le virus ont été signalés mercredi, l'un à Issy-les-Moulineaux, l'autre à l'école de voile des Glénans.


Au vu de l'évolution de la pandémie de la grippe A (H1N1) en France, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a déclaré mercredi qu'un passage au niveau d'alerte 6, soit le niveau maximal, pourrait être envisagé à la rentrée. Cependant, si l'épidémie s'accélère au mois d'août, le passage pourrait alors se faire plus rapidement, a - t-elle précisé.
La situation épidémiologique «montre bien que nous sommes devant un virus qui a une forte capacité de transmission, mais qui reste d'une virulence modérée», a-t-elle assuré. «Il faut évidemment rester très prudent dans l'analyse et surtout dans la prospective».
En quoi consiste l'alerte de niveau 6 ? Il s'agit notamment d'éviter la propagation du virus, en limitant les mouvements de population. Parmi les mesures envisageables et qui seront décidées au cas par cas, la fermeture des écoles. Mais celle-ci ne fait pas l'unanimité, et peut poser des problèmes pour garder les enfants.
Depuis le 11 juin, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est déjà en niveau 6 d'alerte face à la propagation de la grippe A(H1N1), considérée comme une pandémie mondiale. Le gouvernement français avait alors décidé de maintenir au niveau 5 son plan national, en raison d'une faible circulation du virus en France, tout en se disant prêt à s'adapter à toute évolution de l'épidémie.
793 cas en France



L'OMS s'est alarmée vendredi de l'accélération de la pandémie dans le monde, expliquant que le virus se propage à une vitesse inconnue jusqu'ici des spécialistes. L'été pourrait bien accélérer la propagation du virus «à cause des mouvements liés au tourisme», explique mercredi la commissaire de l'Union européenne à la Santé. Dans l'UE, mercredi matin, 17.189 cas avaient été diagnostiqués, avec 29 décès au Royaume-Uni et 4 en Espagne.
En France, la situation reste plus rassurante. «On peut dire qu'en France, on est devant une épidémie qui globalement ne présente pas à ce jour de caractère de gravité et qui se développe de façon limitée encore sur le territoire», a précisé mercredi la directrice générale de l'Institut de veille sanitaire (InVS) Françoise Weber, précisant cependant que nous sommes «au début d'une phase de circulation active du virus au sein de la population».
La France totalisait mercredi 793 cas confirmés ou probables depuis le début de l'épidémie. Aucun patient n'est décédé de la grippe A(H1N1), jusque là, en France. Mercredi, 47 nouveaux cas ont été découverts dans un groupe d'adolescents étrangers en séjour linguistique dans une institution d'Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine. Il s'agit essentiellement de jeunes Espagnols, âgés de 15 à 18 ans. Aucun ne présente d'état inquiétant. Dix-sept cas de grippe A/H1N1 avérés ont par ailleurs été recensés au lycée Passy-Buzenval, à Rueil-Malmaison, où sont accueillis des adolescents italiens.Onze stagiaires du centre de voile des Glénans, en Bretagne, ont également contracté le virus.
Avant même le passage en niveau 6, un nouveau protocole entre en vigueur en France à partir du 23 juillet. Désormais, les patients devront s'adresser à leur médecin de famille, alors que jusqu'à présent, ils devaient téléphoner au Samu. C'est lui qui décidera ou pas de la nécessité d'un traitement par médicaments antiviraux. C'est lui qui prescrira ou non un prélèvement dans un laboratoire habilité, en vue de confirmer le diagnostic. Il orientera le patient, en cas de symptômes graves, vers un service hospitalier. Les pharmacies seront à nouveau habilitées à délivrer du Tamiflu et des masques sur ordonnance médicale.
» A (H1N1) : la fermeture des écoles fait débat
» Les généralistes en première ligne
» Grippe A : un ralentissement économique reste possible
» DOSSIER SPECIAL - Grippe A , l'alerte mondiale
avatar
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 660
Age : 74
Localisation : Tourcoing
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.amis-arts.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum