Face au choléra, Harare lance un appel à l'aide internationale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Face au choléra, Harare lance un appel à l'aide internationale

Message par Admin le Ven 5 Déc - 14:26

Publié le 04/12/2008 à 09:07, mis à jour à 14:29

Face au choléra, Harare lance un appel à l'aide internationale


HARARE - Le Zimbabwe, qui doit faire face à une épidémie de choléra déjà responsable de la mort de plus de 560 personnes, lance un pressant appel à l'aide internationale.




Patients atteints de cholera dans un hôpital, à Harare. Le Zimbabwe, qui doit faire face à un début d'épidémie de choléra déjà responsable de la mort de 560 personnes, a lancé un pressant appel à l'aide internationale, rapporte la presse locale jeudi. (Reuters/Philimon Bulawayo)

Pour l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le pays d'Afrique australe, qui connaît en outre depuis des mois une grave crise économique et politique, est au bord de la catastrophe, une crainte également partagée par l'Afrique du Sud.
Le ministre de la Santé, David Parirenyatwa a reconnu que son pays souffrait de pénuries et de dysfonctionnements dans le secteur sanitaire. "Nos principaux hôpitaux ne parviennent littéralement pas à fonctionner. Le personnel est démotivé et nous avons besoin d'aide pour que nous puissions commencer à travailler et à remettre notre système de santé en route", explique-t-il dans le quotidien The Herald.
Le Zimbabwe manque d'équipements médicaux ainsi que de médicaments et de nourriture pour alimenter les patients et les enfants bénéficiant de programmes de nutrition.
"Cet appel d'urgence vise à réduire les taux de morbidité et de mortalité dans l'environnement socio-économique actuel avant la fin décembre 2009", précise Parirenyatwa.
Selon l'OMS, l'épidémie, qui touche particulièrement la capitale, Harare, a infecté depuis août 12.546 personnes, dont 565 ont succombé.
L'Afrique du Sud voisine a fait savoir qu'elle allait se concerter avec d'autres pays de la région pour voir comment venir en aide au Zimbabwe. Le Botswana, qui n'a pas ménagé ses critiques contre le gouvernement du président Robert Mugabe, a déjà promis une aide de trois millions de pula (294.000 euros).
La situation est très tendue à Harare, où dix soldats ont été mis aux arrêts jeudi à la suite de violents affrontements avec la population.
Mercredi, la police de la capitale avait dispersé sans ménagement des manifestants qui, à l'appel de la centrale syndicale ZCTU, dénonçaient les pénuries et l'incurie des autorités sanitaires face à l'épidémie.
TENSION À HARARE
Le Congrès des syndicats du Zimbabwe avait appelé à une journée de protestation contre l'accentuation de la crise bancaire et la pénurie d'argent liquide alors que le pays, en plein marasme, est miné par une hyperinflation.
Une centaine de médecins et d'infirmières s'étaient rassemblés pour leur part devant le ministère de la Santé, à Harare, pour critiquer le manque de moyens face au choléra et la pénurie de médicaments dans les hôpitaux.
La maladie peut être prévenue et soignée dans des circonstances normales, mais le secteur sanitaire du Zimbabwe est en pleine déliquescence. Les ressources financières sont insuffisantes pour acheter des produits de première nécessité et payer le personnel soignant.
L'inflation, la plus élevée du monde, est officiellement de 213 millions de pour cent et se combine avec des pénuries de nourriture, d'eau et de carburant. "Nous avons besoin d'au moins 40 millions de rands (environ quatre millions de dollars) afin d'acheter des médicaments pour les deux prochains mois et nous avons besoin de cet argent entre aujourd'hui et lundi prochain", a dit le vice-ministre de l'Eau et du Développement des infrastructures, Walter Mzembi.
Certains estiment que la responsabilité de cette crise est imputable aux politiques menées par le président Mugabe et que la situation n'a cessé de se détériorer en raison de l'impasse sur la question du partage du pouvoir avec l'opposition.
Au siège de l'OMS à Genève, Claire-Lise Chaignat, chargée de coordicoordonnerner la lutte contre le choléra au niveau mondial, a déclaré à Reuters que la situation au Zimbabwe était désastreuse.
"Nous sommes face à un désastre. Ce n'est pas comme cela que nous pourrons arrêter l'épidémie, qui est en pleine expansion", a-t-elle dit. "Avec une telle détérioration du système de santé, la difficulté des communications, la pénurie de vivres et de personnel, c'est un défi très lourd à relever pour prévenir de nouveaux cas et de nouveaux décès."
La maladie touche la plupart des régions du pays, avec un pourcentage de décès de 50% dans certaines zones.
La précédente épidémie d'importance dans le pays, en 1992, avait affecté quelque 3.000 personnes.
Pour l'OMS, la pénurie d'eau potable et de latrines adéquates sont à l'origine de cette épidémie, qui se manifeste par des diarrhées souvent fatales pour les enfants.
Version française Pierre Sérisier et Guy Kerivel
avatar
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 660
Age : 74
Localisation : Tourcoing
Date d'inscription : 27/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.amis-arts.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum