Les Tentatives de Suicide des Jeunes

Aller en bas

Les Tentatives de Suicide des Jeunes

Message par kellie le Mer 24 Nov - 7:41





<H2 style="LINE-HEIGHT: 50px; FONT-FAMILY: Arial, Helvetica, sans-serif; COLOR: rgb(153,0,0); FONT-SIZE: 18px" align=justify>Objectifs


[justify]1. Donner l'incidence des tentatives de suicide.
2. Donner le sex-ratio.
3. Définir un facteur de risque de tentative de suicide.
4. Décrire les facteurs de risque des adolescents suicidants.
5. Définir et citer les facteurs déclenchants des tentatives de suicide à l'adolescence.
6. Donner le risque de récidive.
7. Décrire l'évolution à long terme.
8. Donner les modalités de la prise en charge d'un adolescent ayant fait une tentative de suicide, à court terme et à long terme.



1 Epidémiologie

Les tentatives de suicide sont 30 fois plus fréquentes que les suicides réussis à l'adolescence.
2ème cause de mortalité en France :


  • chez les 13 - 24 ans
  • après les accidents.
Incidence :


  • en augmentation franche depuis les années 1960
  • rare chez le jeune enfant
  • 7% des adolescents scolarisés, mais 25% ont des idées suicidaires
  • identique dans tous les pays occidentaux
  • taux le plus bas en Angleterre.
Sex-ratio :


  • 3 filles / 1 garçon
  • mais mortalité plus importante chez les garçons.
Modalités :


  • médicaments dans 80% des cas.
  • ++++ se méfier des prescriptions de psychotropes chez l'adolescent.

2 Facteurs de risque

Il s'agit de facteurs plus fréquemment retrouvés chez les jeunes ayant fait une TS.
Sociodémographiques :
Le milieu familial de ces ados est toujours perturbé :


  • séparation des parents
  • décès de l'un des parents
  • pathologie de l'un des parents (alcool, dépression, suicide ou TS,...).
Comportementaux :


  • consommation plus fréquente et plus excessive d'alcool, de tabac, de drogues
  • redoublements multiples, absentéisme scolaire, retards en cours répétés,
  • vols, rakets, hétéro-agressivité,
  • violences subies (viols,...), fugues +++
Somatiques :


  • fatigue intense
  • troubles du sommeil
  • plaintes somatiques variées et persistantes céphalées, douleurs abdominales,...).
Psychiques :


  • dépression 30% des cas
  • troubles anxieux
  • personnalités antisociales, délinquance.
Aucun signe d'alarme n'est spécifique.
Chacun de ces facteurs pris individuellement n'est pas forcément associé à une TS.

3 Facteurs déclenchants

Il s'agit de l'évènement récent qui fragilise l'adolescent, le rend incapable d'accepter un échec, de trouver une réponse à sa souffrance.
Dénoncé trop souvent comme la cause de la TS, il n'est que la partie émergée de l'iceberg affectif en cause, le motif dérisoire.
Retrouvés dans 70% des cas :


  • problèmes familiaux
  • soucis scolaires
  • rupture sentimentale.
Pronostic plus grave en l'absence de facteur déclenchant.

4 Caractéristiques cliniques

Chez l'adolescent (par rapport à l'adulte) :

  • la TS est impulsive, non mentalisée, non préparée.

  • le désir de mort est rarement présent, il s'agit plutôt d'un désir de vivre autrement et autre chose que cette souffrance insupportable et insurmontable.

5 Evolution

A court terme :





  • récidives ++++

  • dans 30% à 40% des cas

  • surtout dans l'année qui suit le premier geste.
A long terme :





  • persistance de difficultés psychosociales, affectives, relationnelles

  • instabilité professionnelle

  • condamnations judiciaires

  • mortalité accrue par suicide ou mort violente (3,6% à 5 ans, 6% à 10 ans).



6 Prise en charge

Hospitalisation systématique en pédiatrie au minimum 3 jours.
Buts :
<BLOCKQUOTE>
</BLOCKQUOTE>

  • réanimation médicale initiale.

  • évaluation psychologique

  • évaluation médicale globale

  • évaluation du contexte sociofamilial

  • élaboration du projet thérapeutique (suivi pluridisciplinaire après l'hospi-talisation, à la fois médical, psychologique et social).




Actuellement en France :





  • 1 jeune sur 5 est hospitalisé

  • 30% ne voient pas de psychologue pendant l'hospitalisation

  • 30 à 40% n'ont aucun suivi après l'hospitalisation.




Il n'existe aucune recommandation dans la prise en charge qui varie d'un centre à l'autre.

7 Equivalents suicidaires



  • Alcoolisations aiguës répétées.
  • Utilisation de drogues.
  • Sexualité à haut risque (partenaires multiples, pas de protection).
  • Désinsertion sociale.
  • Troubles sévères du comportement alimentaire.
  • Non compliance à un traitement vital (diabète).


</H2>[/justify]
Toute relation de soin avec tout adolescent devrait explorer l'existence d'antécédents, d'idées voire de projet suicidaire.

kellie
Admin

Féminin
Nombre de messages : 1053
Age : 55
Localisation : Nice France
Date d'inscription : 01/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lescoulissesdubar.1fr1.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum