Réflexion sur le délit de manipulation mentale

Aller en bas

Réflexion sur le délit de manipulation mentale

Message par kellie le Jeu 11 Nov - 14:12

Réflexion sur le délit de manipulation mentale


Faisant partie de 2 associations qui dénoncent les agissements des sectes je me suis rapidement rendu compte que, dans ce domaine, l'objectivité non seulement n'existait pas mais de plus qu'elle ne pouvait pas exister.
L'objectivité n'existe pas
L'objectivité n'existe pas parce que nous avons - souvent de façon inconsciente -un système de valeur subjectif. Ainsi suivant "ce qui plaît ou ne plaît pas" ou "ce qui est bien vu ou qui ne l'est pas" les jugements personnels, et de cour, peuvent - encore de nos jours - rendre noir ou blanc.
Il est difficile d'être objectif et de voir la vérité en face. D'une façon générale l'homme préfère sa vérité à la vérité.
Nous savons que l'Alcool, le tabac, la voiture tuent beaucoup plus que toutes les sectes réunies. Mais nous sommes néanmoins convaincus que les sectes sont l'élément le plus dangereux de la société. Pensez-vous le délit de manipulation mentale atteindra un jour ceux qui proposent la première cigarette à un adolescent? C'est bien peu probable. On se contente et on se contentera de "campagnes" qui nous coûtent cher et qui, de façon évidente, amènent bien peu de résultats. Pourquoi cela? parce que la cigarette plaît à un grand nombre et qu'elle rapporte beaucoup d'argent.
Qui traiterait certaines organisations sportives de sectes à cause des scandales financiers ou d'usage de drogues etc? Personne, car le sport plaît (et pourquoi pas!). "Drogués ou pas drogués, honnêtes ou malhonnêtes, le peuple du 3 eme millénaire veut des exploits et réclame encore, comme il y a 2000 ans: "du pain et des jeux". Qu'un joueur de foot gagne plus qu'un ministre ne pose aucun problème moral, pas même à certains RMIstes qui ne reculent pas devant le paiement d'une place au stade.
Qui traiterait les partis politiques de sectes à cause des scandales financiers à répétition et les démêlés constants avec la justice? Pourtant il s'agit là de 2 critères fondamentaux dans la définition parlementaire de la secte! Là c'est une nécessité nationale et on espère toujours tomber sur quelques dirigeants honnêtes en mettant son bulletin dans l'urne.
Qui traiterait Halloween de secte dangereuse alors qu'il y a tant de profits commerciaux et que les enfants s'amusent si bien? Encourager les enfants à faire et à dire "plein de choses horribles" (même pour s'amuser! Y a-t-il réellement une différence entre crever un pneu "pour s'amuser" et crever un pneu "par méchanceté"???) ne constitue pas une incitation malsaine qui pourrait être sanctionnée par les lois actuelles?
(voir notre dossier Halloween)

L'objectivité ne peut pas exister
Elle ne peut pas exister pour deux raisons:
1) L'homme est ce qu'il est
2) Il faudrait un système de valeur établi, un système de valeur juste, un système de valeur qu'on applique
Je ne développerai pas le premier point. J'en ai déjà parlé dans le paragraphe précédent et il y a le témoignage de notre conscience (Si encore on ne pose pas la question: Qu'est-ce que la conscience!)
S'il est simple de constater une infraction au code de la route c'est parce qu'un tel code existe et qu'il est précis:
Si vous dépassez une ligne blanche vous êtes en faute, si vous ne respectez pas un stop, en cas d'accident, vous avez tous les torts pour vous.
Ici les choses sont faciles:

  • Le système de valeur existe
  • Le système est juste (au moins dans ses articles principaux!)
  • Le système est appliqué
  • Il y a une rétribution en cas d'infraction

Dans les choses morales il n'en est pas de même pour trois raisons principales:


  • il est difficile de tout codifier.
  • il est difficile de positionner la "ligne blanche" de façon précise
  • il faut prendre en compte la tendance actuelle à rejeter toute norme, toute tradition, sous prétexte de liberté.

Avec de tels éléments constitutifs, comment établir une base objective? quels pourront-être les critères permettant de cerner le délit, et dans le cas qui nous occupe le délit de manipulation mentale?

Dérapages incontrôlésAvec une loi imprécise par obligation n'ouvre-t-on pas la porte à toutes sortes d'excès? Le remède que l'on nous propose ne peut-il pas générer beaucoup plus de maux que ceux auxquels nous sommes confrontés?
Qui, demain, pourra instruire l'autre sans pouvoir être accusé de pression ou de manipulation mentale?
Qui pourra partager ses convictions, politiques ou religieuses, sans être accusé de prosélytisme?
Les parents auront-il le droit d'élever leurs enfants dans les valeurs qui leur semblent les meilleures? L'enfant mineur athée portera plainte contre ses parents qui lui inculquent leur athéisme ... l'enfant mineur musulman portera plainte contre ses parents qui le mettent à l'école coranique ... l'enfant mineur chrétien portera plainte contre ses parents qui l'envoient au catéchisme...
N'avons-nous pas déjà devant les yeux le triste spectacle d'enfants qui frappent leurs parents et d'élèves qui frappent leur Maître? Que nous prenions la défense de l'enfance maltraitée soit, et de toutes nos forces, mais il nous faut aussi ouvrir nos yeux sur une autre réalité: le renversement ou l'abolition des valeurs fondamentales relatives à la famille et à l'autorité.

En conclusion


Après 25 ans passés en ayant été en contact avec des milliers de cas plus ou moins difficiles, je dirai que cette proposition de loi me parait dangereuse pour deux raisons


  • Elle va dans le sens d'une atteinte à la liberté de conscience et d'expression donc dans le sens d'une atteinte à la liberté tout court
  • Par son obligatoire flou elle générera des effets pervers graves.

Si nous considérons les choses superficiellement cette loi pourrait apparaître comme théoriquement acceptable (il faut bien faire quelque chose face au phénomène des sectes!) mais il faut savoir qu'elle sera pratiquement inapplicable ou pire, elle pourra devenir une arme entre les mains de fanatiques, de manipulateurs ou de dictateurs en herbe qui n'auront d'autre norme que la leur et qui trouveront mauvais tout ce qui est différent de ce qu'ils pensent. Nous devrions davantage ouvrir nos yeux sur ce qui se passe chez les différents peuples de la terre qui pratiquent la discrimination raciale ou religieuse et ne pas tomber au nom de la protection de la liberté de l'individu dans le piège d'une liberté, sans justice et sans espace, qui n'aurait plus de la liberté que le nom.
Le phénomène sectaire n'est pas nouveau, il a toujours existé et il me semble que les lois actuelles ou la jurisprudence offrent un arsenal répressif suffisant pour sanctionner les malfrats et pour laisser vivre paisiblement ceux qui ont encore des convictions et qui désirent partager avec leur prochain des valeurs positives, y compris celles de la foi.
Pierre Oddon

kellie
Admin

Féminin
Nombre de messages : 1053
Age : 56
Localisation : Nice France
Date d'inscription : 01/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lescoulissesdubar.1fr1.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum